Salo viii

////// English version below //////

Du 17 au 21 juin un de mes dessins sera exposé au salon du dessin érotique SALO VIII.

Pas de vernissage et nombre de visiteurs limité.
Entrée à prix libre
Réservé aux plus de 16 ans

111 bis Boulevard de Ménilmontant – 75011 Paris 17 au 21 juin 2020 – 11h à 20h
>>> Site web
>>> Évenement facebook

Communiqué de Laurent Quénéhen :

Le retour de la bite dans l’art Salo permet à l’instar des sociologues d’avoir une vue acérée sur l’expression de l’art contemporain dans son jus le plus récent.
Le sexe féminin fut mis à l’honneur de nombreuses années sous toutes ses formes, le goût pour la chatte en pendentif, en latex, en fourrure, en photo, en peinture, en couleur et en noir et blanc, habita avec plaisir Salo depuis sa création en 2013. Les animaux les plus divers étaient également convoqués, copulant entre eux ou avec des femmes, mais souvent la bite humaine était tenue à l’écart dans sa représentation, à tort ou à raison.
Pour ce huitième Salo, la bite fait son grand retour. Parmi les nombreuses candidatures reçues cette année (479), la bite est souvent mise en avant, mais ce n’est pas tout à fait la même bite que celle d’antan. Ce n’est plus une bite autonome et vindicative qui est proposée, comme détachée de son propriétaire, mais plutôt une bite en accord avec des convictions profondes, le prolongement d’une identité humaniste et respectueuse. La bite nouvelle est citoyenne et responsable.
Nous avons invité pour notre focus international annuel, une jeune commissaire d’exposition grecque, Maria Xypolopoulou, qui a sélectionné 19 artistes demeurant et travaillant en Grèce. C’est un retour aux sources de l’amour, un hommage au pays créateur de l’érotisme avec son dieu Éros, le dieu de l’amour et de la puissance créatrice.

////////////

From June 17 to 21 one of my drawings will be exhibited at the SALO VIII erotic drawing show.

No opening night and limited number of visitors
Free price
Reserved for people over 16

111 bis Boulevard de Ménilmontant – 75011 Paris 17 au 21 juin 2020 – 11h à 20h
>>> Website
>>> Facebook event

The return of cock in art by Laurent Quénéhen :

Like a sociologist, Salo offers a sharp insight into the most recent expressions of contemporary art. For many years, the female organ has been celebrated in all its forms. Since it’s creation in 2013, Salo has displayed its taste for pussy in pendant, in latex, in fur, in photo, in painting, in colour and in black and white. The most diverse animals were also convened, copulating with each other or with women, but the human cock was often kept apart in its representation, rightly so or not. For this eighth Salo, the cock is back. Among the many applications received this year (479), the cock was often put forward, but it is not quite the same cock as that of the past years. It is no longer an autonomous and vindictive dick that is displayed, as detached from its owner, but rather a dong in accordance with deep convictions, the extension of a humanist and respectful identity. The new cock is civic and responsible. For our annual international focus, Maria Xypolopoulou, we have invited a young Greek curator who has selected 19 artists living and working in Greece. It is a return to the sources of love, a tribute to the country that gave birth to eroticism with its god Eros; god of love and creative power.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *